ALAPAGE ou comment lutter contre les inégalités sociales de santé chez les seniors

Début janvier 2020, une étude évalue en région Sud, l’influence d’ateliers de prévention pour vieillir en bonne santé chez presque 1.000 personnes en ciblant plus particulièrement les seniors socialement isolés ou économiquement vulnérables.

Nicole DARMON, directrice de recherche, UMR Moisa, Inra Montpellier : « Pour promouvoir l’équilibre alimentaire et l’activité physique chez les seniors et mieux préserver leur santé, les mutuelles et les caisses de retraite organisent depuis longtemps des ateliers de prévention gratuits. Cependant, notre consortium, constitué de laboratoires de recherche (Inra Moisa Montpellier, ORS-PACA, Lab Pharm-Ecologie Cardiovasculaire à Avignon) et d’acteurs de prévention (Mutualité Française, Sud Carsat Sud-Est, Pôle Infos Seniors Marseille Nord), a constaté que les séniors qui auraient le plus besoin de ces actions de prévention sont en réalité les plus difficiles à toucher. De plus, les bénéfices potentiels de ces ateliers sont peu (voire pas) évalués, alors qu’on attend d’eux qu’ils induisent des améliorations en matière d’alimentation et d’activité physique, mais aussi de bien-être et de lien social. C’est l’ambition de notre projet ALAPAGE, « Recherche interventionnelle visant à améliorer l’ALimentation et l’Activité Physique du sujet AGE vivant à domicile » d’apporter des réponses à ces limites. ALAPAGE est financé pour 4 ans par l’Iresp, avec des co-financements CD13 et ARS-PACA. Un objectif important d’ALAPAGE est d’augmenter le taux de participation de seniors socialement isolés et/ou économiquement vulnérables à ces ateliers de prévention qui leur sont destinés, pour ainsi mieux contribuer à lutter contre les inégalités sociales de santé. Un autre objectif est d’apporter des éléments d’évaluation médico-économique de ces actions, qui, grâce à ALAPAGE, pourraient ainsi pour la première fois être qualifiées de « probantes ».

Nicole DARMON avait déjà réalisé une première étude ALAPAGE1 en 2016-2017. Celle-ci avait montré que l’offre de prévention du vieillissement en bonne santé destinée aux seniors à domicile est quantitativement importante dans la région Sud. ALAPAGE1 a amené au constat que ces ateliers ne permettaient pas de lutter contre les inégalités sociales de santé car ils sont majoritairement fréquentés par des seniors actifs, appartenant aux catégories sociales favorisées et déjà bien préoccupées par leur santé. Par ailleurs, l’impact de ces ateliers et leur rapport coût/efficacité n’est pas évalué.

Quels sont concrètement les objectifs derrière ce projet ?

L’étude ALAPAGE a pour finalité de vouloir améliorer la participation des seniors socialement isolés et/ou économiquement vulnérables à l’offre de « prévention nutrition » existante. Cette étude a également pour objectif de vouloir harmoniser cette offre et d’aider à la rendre innovante dans sa forme et son contenu. Pour cela, l’étude mesurera les processus de ces ateliers de prévention, leur influence sur la nutrition et l’activité physique des participants et leur qualité de vie, et leur rapport coût/efficacité. Les résultats de cette étude aideront les décideurs publics et privés dans le choix d’actions spécifiques sur cette population. Il s’agit d’un projet ayant un fort potentiel de transférabilité à d’autres régions et qui contribue largement à la promotion du bien vieillir en France.

Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.