NUTR' IN MED - vitamines et minéraux

L’Anses réactualise les références nutritionnelles en vitamines et minéraux

 

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’environnement et du travail) vient de réactualiser les références nutritionnelles en vitamines et minéraux.

Ce travail concerne la population adulte et les populations spécifiques suivantes : nourrissons, enfants, adolescents, femmes enceintes, femmes allaitantes et personnes âgées.

Quelle est la référence nutritionnelle quotidienne en Fer pour le nourrisson de 6 mois et plus ou en Zinc pour la femme qui allaite ? Quelle est la limite de sécurité en Iode chez l’adulte ou en Fluor chez l’adolescent ? Autant de questions auxquelles vous pourrez répondre en vous appuyant sur ce document.

Ces références ont été établies pour une population saine ayant un niveau d’activité physique faible à modéré et une alimentation de type occidentale.

 

Ces références sont basées sur :
  • Le BNM ou Besoin Nutritionnel Moyen.
  • La RNP ou Référence Nutritionnelle pour la Population qui correspond à l’apport couvrant en théorie le besoin de 97,5% de la population et remplace l’apport nutritionnel conseillé (ANC) qui n’a plus cours. Le plus souvent, la RNP est estimée à partir du BNM et équivaut à 1,3 fois le BNM.
  • L’AS ou Apport Satisfaisant qui correspond à l’apport moyen d’une population ou d’un sous-groupe pour lequel le statut nutritionnel est jugé satisfaisant. Cette référence nutritionnelle remplace le BNM et la RNP lorsqu’ils ne peuvent pas être estimés ou que la RNP n’est pas jugée satisfaisante.
  • L’IR ou Intervalle de Référence correspond à l’intervalle d’apports considérés satisfaisants pour le maintien de la population en bonne santé.
  • Et la LSS ou Limite Supérieure de Sécurité correspond à l’apport journalier chronique maximal peu susceptible de présenter un risque d’effets indésirables sur la santé de toute la population.

 

L’Anses profite de cette actualisation pour rappeler l’importance de couvrir les besoins en vitamine D et vitamine B9 de la population française.

L’Agence mentionne qu’« en 2019, plus de 70% des adultes français présentaient toujours une insuffisance d’apport en vitamine D, voire une carence dans 6,5% des cas. »

Plusieurs sources de vitamine D sont citées : L’exposition solaire « 15 à 20 minutes en fin de matinée ou dans l’après-midi » suffit à l’organisme pour assurer la synthèse de vitamine D dont il a besoin quotidiennement.

La « consommation d’aliments riches en vitamine D, comme les poissons gras (le hareng, les sardines, le saumon et le maquereau), certains champignons (girolles, cèpes et morilles), les produits laitiers enrichis en vitamine D, le jaune d’œuf, le chocolat noir, le beurre et les margarines » viendront compléter les apports au besoin.

  • L’AS pour la vitamine D est fixé à 10 μg/j pour les enfants jusqu’à 1 an, et à 15 μg/j au-delà.

 

Envie d’en savoir plus sur la vitamine D ? 👉 Cliquez ici

 

Pour la vitamine B9, c’est principalement chez la femme en âge de procréer qu’il faut être vigilant, afin de limiter tout risque de malformations fœtales. La couverture des besoins doit être assurée chez toute femme susceptible d’être enceinte. L’Anses précise que « la consommation de légumineuses, légumes à feuilles vertes, levure en paillettes, germes de blé ou jaune d’œuf » sont parmi les aliments les plus riches en vitamine B9.

  • La RNP en vitamine B9 est fixée à 600μg/j chez les femmes susceptibles d’être enceintes ou enceinte, à 500μg/j chez les femmes qui allaitent.

 

Référence

https://www.anses.fr/fr/content/publication-des-nouvelles-références-nutritionnelles-en-vitamines-et-minéraux-pour-la

Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.