NUTR' IN MED - Boissons végétales

Les boissons végétales peuvent-elle remplacer le lait dans l’alimentation du jeune enfant ?

Article écrit par Elodie ANDREU – MONNIER, diététicienne, AP-HM, Hôpital Nord, Marseille

 

Le marché français des boissons végétales s’est fortement développé ces dernières années : on dénombre près de 200 boissons végétales en France en 2011 selon la base de données Global New product Database1. Très souvent apparentées à du « lait », elles sèment le trouble dans l’esprit des consommateurs. Nombreux français considèrent que les boissons végétales apportent les mêmes nutriments que le lait. Une telle confusion n’est pas dénuée de risques notamment si ces boissons se substituent au lait chez le jeune enfant.

 

La 1ère année de vie : une année charnière dans la croissance des nourrissons !

En moyenne, le poids des nourrissons est multiplié par 3, leur taille augmente de près de 50% et le poids de leur cerveau passe de 300-400g à plus d’1kg en 1 an2.  Ils nécessitent donc des apports alimentaires adaptés pour répondre à leurs besoins très spécifiques et leur permettre un développement optimal.

Boissons végétales versus lait maternel et préparations pour nourrissons : n’est pas lait qui le décide !

Depuis 30 ans, la dénomination « lait » est protégée et est réservée au lait issu d’animaux. Pourtant les boissons végétales continuent souvent à tort d’être nommées « lait ». Convictions personnelles, allergies, intolérances amènent de plus en plus parents à recourir à ce type de boissons pour remplacer le lait maternel ou les préparations pour nourrissons de l’alimentation de leur enfant. Mais leurs compositions se valent-elles ?

 

Composition du lait maternel et des boissons végétales :

Pour 100 mL ou 100g reconstitués Lait maternel Préparations pour nourrissons 1er âge Boisson végétale à base d’amande Boisson végétale à base de soja Boisson végétale à base de riz
Valeur énergétique (kcal) 67 66-73 36.3 37.1 53.7
Protéines (g) 1 1.5-1.9 1.06 3.63 <0.5
Lipides (g) 3.5 2.6-3.8 3.2 2.07 1
Glucides (g) 7.5 6.7-9.5 0.68 0.7 10.8
Calcium (mg) 33 43-93 12 12 5

Tableau réalisé à partir des sources suivantes Livret PNNS (Programme National Nutrition Santé) Allaitement maternel, les bénéfices pour la santé de l’enfant et de sa mère et Ciqual 2020

 

Ainsi, par rapport au lait maternel et aux préparations pour nourrissons, les boissons végétales peuvent apporter jusqu’à :

  • 2 fois moins d’énergie
  • 2 fois moins de lipides
  • 10 fois moins de glucides
  • et 3 à 6 fois moins de calcium

Or, le système digestif d’un nourrisson a des capacités d’absorption limitées. Il ne peut donc pas absorber des quantités de liquides 2 fois supérieures au volume de lait maternel ou de préparations pour nourrissons pour bénéficier des mêmes apports. Les boissons végétales ne couvrent donc pas les besoins des bébés.

Utilisation des boissons végétales chez le nourrisson : Quels sont les risques ?

Plus l’insuffisance d’apport est précoce, importante et prolongée, plus les conséquences sur la croissance et le développement cérébral seront sévères. Un ralentissement de la croissance et la présence de carences (protéines, fer, calcium, phosphore, zinc, sodium, vitamines) ont pu être notés chez des nourrissons dont la consommation de boissons végétales était non exclusive. Et, plusieurs situations critiques ont été décrites chez des bébés nourris exclusivement avec des boissons végétales avec des états sévères de malnutrition protéino-énergétique responsables de complications plus ou moins graves, pouvant aller jusqu’au décès des enfants.3

Que disent les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) ?

Le lait maternel est l’aliment de référence répondant aux besoins du nourrisson. Si l’allaitement maternel est impossible ou non désiré, seules les laits premier âge jusqu’à 4-6 mois et lait deuxième âge ou préparations de suite entre 4-6 mois et 1 an permettent de couvrir les besoins des nourrissons. Après 1 an, il est conseillé de privilégier le lait de croissance car le lait de vache ne correspond aux besoins nutritionnels de l’enfant qu’à partir de 3 ans.4

En cas d’intolérance aux protéines du lait de vache, des préparations pour nourrissons spécialement formulées à partir de protéines végétales existent et peuvent être prescrites par des médecins.5

L’ANSES considère que les boissons végétales ordinaires ne sont absolument pas adaptées aux besoins des enfants de moins de 1 an, du fait du risque de carences graves et des effets délétères sur la santé de l’enfant pouvant engager le pronostic vital. Au-delà d’un an, la consommation exclusive de boissons végétales en remplacement du lait n’est également pas recommandée du fait du risque de carences nutritionnelles. Enfin, les boissons à base de soja contiennent des isoflavones présentant une action oestrogénique qui pourrait s’avérer délétère sur la santé des enfants.6 Bien que les études actuelles ne montrent pas d’effets néfastes à long terme, il est conseillé de proscrire la consommation de préparations infantiles à base de soja chez les enfants de moins de 3 ans.7

 

En conclusion, il n’est pas question de décrier les boissons végétales ni de les exclure de l’alimentation des enfants sevrés et des adultes qui souhaitent en consommer si elles ne substituent pas au lait.8 Elles occupent aujourd’hui une place de plus en plus grandissante sur le marché français. Par contre, il est de notre rôle de professionnel de la nutrition d’informer les consommateurs et notamment les parents de jeunes enfants sur la composition nutritionnelle de ces produits et sur le risque d’une utilisation chez le nourrisson.

 

Références :

  1. Avis de l’ANSES relatif aux risques liés à l’utilisation de boissons autres que le lait maternel et les substituts du lait maternel dans l’alimentation des nourrissons de la naissance à 1 an, Saisine n°2011-SA-0261, 05/02/2013
  2. Dossier de presse SFNEP, Nourrir un bébé avec des boissons végétales : une folie ? un danger ? https://www.sfncm.org/images/stories/communique_presse/DP_Boissons_vegetales_07_06.pdf
  3. Le Louer B et al. Conséquences nutritionnelles de l’utilisation de boissons végétales inadaptées chez les nourrissons de moins d’un an. Archives de Pédiatrie, 21(5), 2014 : 483‑ https://doi.org/10.1016/j.arcped.2014.02.027
  4. Quels laits pour l’alimentation des moins d’un an ? 04/09/2019, ANSES.
  5. L’ANSES pointe les risques liés à l’alimentation des nourrissons avec des boissons autres que le lait maternel et substituts. Actualité du 14/03/2013,
  6. Bocquet A et al. Efficacité et sécurité des formules hydrolysées de protéines de riz pour le traitement de l’allergie aux protéines de lait de vache. Perfectionnement en Pédiatrie, 3(2), 108‑118. 2020. https://doi.org/10.1016/j.perped.2020.04.003
  7. Actualisation des repères alimentaires du PNNS pour les enfants de 0 à 3 ans : avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Journal de pédiatrie et de puériculture (2019) 32, 272—288
  8. Lecerf J-M. Les jus végétaux. Pratiques en nutrition, 15(60), 38‑ 2019. https://doi.org/10.1016/j.pranut.2019.09.008

 

Pour recevoir nos informations n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.

Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.