L’Europe veut mettre du vert dans nos assiettes !

Le 20 mai 2020, la Commission européenne a adopté une stratégie globale en faveur de la biodiversité afin de « ramener la nature dans nos vies », ainsi qu’une stratégie « De la ferme à la table » qui vise à mettre en place un système alimentaire juste, sain et respectueux de l’environnement.  Avec ces deux stratégies, l’Europe souhaite faire de la durabilité la marque de l’Europe et ouvrir de nouvelles perspectives commerciales pour soutenir la relance économique.

 

Quels en sont les grands principes ?

Ces stratégies s’appuient sur le pacte vert pour l’Europe. Elles placent la nature, les agriculteurs, les entreprises et les consommateurs au cœur du projet. Dans quel but ? « Construire conjointement un avenir compétitivement durable », « Faire de nos systèmes alimentaires les normes de référence au niveau mondial permettant d’atteindre la durabilité compétitive, de protéger la santé de la planète et de ses habitants et de garantir les moyens de subsistance de tous les acteurs de la chaine de valeur alimentaire », autant dire que l’ambition est de taille ! Ces mesures sont issues de l’analyse de la crise provoquée par la pandémie de COVID-19 et la mise en évidence des vulnérabilités de nos sociétés. Elles offrent l’une et l’autre des perspectives de développement économique pour de très nombreux acteurs.

 

Que propose la stratégie « De la ferme à la table » ?

Elle vise à « assurer la transition vers un système alimentaire durable de l’UE garantissant la sécurité alimentaire et l’accès à des régimes alimentaires sains issus d’une planète en bonne santé. » Cette stratégie est assortie d’objectifs tels que la réduction de 50% de l’utilisation des pesticides et des risques associés, une réduction de 50% de l’utilisation de pesticides les plus dangereux, la réduction d’au moins 20% de l’utilisation de fertilisants, une réduction de 50% des ventes d’antimicrobiens utilisés pour les élevages et l’aquaculture, et l’exploitation de 25% des terres agricoles en agriculture biologique… tout cela avant 2030.  Cette stratégie vise l’accès au haut débit dans toutes les zones rurales d’ici 2025 afin de favoriser l’innovation numérique. Elle propose également l’amélioration de l’étiquetage pour simplifier les informations des consommateurs et leur permettre de plus facilement choisir des aliments à la fois sains et durables.

 

Et la stratégie en faveur de la biodiversité, en quoi consiste-t-elle ?

La nouvelle stratégie en faveur de la biodiversité a pour ambition de s’attaquer à l’utilisation non durable des terres et des mers, à la surexploitation des ressources naturelles, à la pollution et aux espèces exotiques envahissantes. Cette stratégie propose différentes actions pour reconstituer la biodiversité européenne d’ici 2030, notamment « d’établir des objectifs contraignants afin de restaurer les écosystèmes et les cours d’eau dégradés, de contribuer au bon état des habitats et des espèces protégées de l’UE, de ramener les pollinisateurs sur les terres agricoles, de réduire la pollution, de rendre nos villes plus écologiques, de renforcer l’agriculture biologique et d’autres pratiques agricoles respectueuses de la biodiversité, afin d’améliorer la santé des forêts européennes. »

 

Deux stratégies et un pacte vert pour inscrire l’Europe comme initiateur d’une alimentation durable

Ces deux stratégies et plus largement le pacte vert pour l’Europe a pour objectif de « renforcer la résilience de nos sociétés face à d’autres pandémies et futures menaces telles que les effets du changement climatique, les incendies de forêt, l’insécurité alimentaire ou l’apparition de maladies, notamment en soutenant des pratiques plus durables pour l’agriculture, la pêche et l’aquaculture et en luttant pour la protection des espèces sauvages ainsi que contre leur commerce. »

Ces deux stratégies seront prochainement présentées au Parlement européen et au Conseil pour approbation.

La Commission européenne devrait inviter dans les semaines à venir tous les citoyens et parties prenantes à participer à un vaste débat public.

Source : Renforcer la résilience de l’Europe en enrayant l’appauvrissement de la biodiversité et en mettant en place un système alimentaire sain et durable. Communiqué de presse. 20 mai 2020. https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/IP_20_884

Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.