Supprimer les féculents et le pain pour maigrir ?

Article écrit par Romy SAGLIO, Laurie RODRIGUEZ et Stéphanie GAMBARI, diététiciennes sur l’Unité de diététique thérapeutique, Hôpital Nord, Marseille.

 

Nous entendons souvent les patients nous dire :  “Je ne comprends pas, j’ai supprimé le pain et les pâtes et pourtant je ne maigris pas ! “. Comme si pour maigrir, il suffisait de supprimer certains aliments particuliers.

La balance énergétique est l’équilibre entre l’énergie que nous ingérons via les apports nutritionnels et l’énergie que nous dépensons1. La suppression des féculents peut déséquilibrer cette balance2. Afin de permettre la perte de poids souhaitée, il est indispensable de faire pencher la balance en faveur de la dépense énergétique en pratiquant une activité physique régulière et/ou ajustant les apports alimentaires3.

Les féculents, constitués de glucides complexes, sont indispensables à l’équilibre alimentaire4, ils jouent un rôle de satiété. Ils permettent ainsi d’éviter les grignotages et le déséquilibre du rythme alimentaire. Il est recommandé de les consommer à chaque repas.

Des études montrent que la population française a diminué sa consommation en féculents et en parallèle augmenté sa consommation de lipides.

La voie est plutôt de favoriser l’équilibre alimentaire : c’est à dire de manger de tout en quantités adaptées, notamment, pour ce qui concerne les matières grasses (ajoutées ou cachées). Ainsi, il est judicieux de les repérer et de les quantifier car leur apport énergétique est le double de celui des glucides.

 

Références :

  1. Berth N et al. Thérapies cognitivo- comportementales de groupe : application aux échecs dans les démarches de réduction pondérale. In: Éducation Thérapeutique, 4ème édition. Elsevier 2020 : 197‑207.
  2. Szabo De Edelenyi F et al. P042 Consommation de féculents dans la population adulte française : profil socio-économique des consommateurs et contribution aux apports nutritionnels. Cahiers de Nutrition et de Diététique. déc 2013;48:S78.
  3. Faucher P et al. Physiopathologie de l’obésité. Revue du Rhumatisme Monographies. févr 2016;83(1):6‑12.
  4. Ministère chargé de la Santé. PNNS – Un plan lancé pour améliorer l’état desanté de la population. [Internet]. Santé publique France [cité 1 févr 2019. Disponible sur : http://www.mangerbouger.fr/PNNShttp://www.mangerbouger.fr/PNNS].

 

Mots-clés :
, ,
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.